Hervé Coves – Pour les champignons, la vie est belle !

Hervé Coves – Pour les champignons, la vie est belle !

Hervé Coves est un agronome de la chambre d’agriculture de la Corrèze. Il reste persuadé que chaque écosystème est apte à développer une solution satisfaisante. Elle sera adaptée précisément au secteur où l’on se trouve pour peu qu’on le laisse s’exprimer.

D’après lui, “3 petites syrphes ont autant d’efficacité,  que 12 traitements phytosanitaires” (si la colonie n’est pas encore installée).

Pour commencer, voici une petite interview d’Hervé Coves qui explique l’utilité des champignons. Elle nous montre également comment, avec l’utilisation de leurs mycorhizes, il est possible d’adapter des plantes de milieux acides en terre basique et inversement. Cette vidéo permettra enfin de comprendre où planter les légumes pour qu’ils s’épanouissent naturellement.

 

Voici d’autres vidéos où Hervé Coves nous apprend des choses très intéressantes :

Conférence d’Hervé Coves : La gestion holistique des limaces !

« J’aime les limaces… depuis que j’ai compris qu’elles sont indispensables ! Pourquoi est-ce qu’on assassine les limaces ? Il y a un principe dans la vie, quelque chose de très important que vous devez vous rappeler tout le temps. C’est que la vie est belle ! Pourquoi assassiner des limaces ? Si nous sommes obligé d’assassiner des choses pour vivre, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas ! »

Ensuite une vidéo sur le phosphore :

  • Dans un sol, le phosphore est peu assimilable par les plantes.
  • Les champignons, en dégradant les ossements des animaux, assimilent le phosphore contenu dans les os dans animaux morts. Ils transmettent ce phosphore à d’autre champignons dit « mycorhiziens » qui le retransmettent à leur tour aux arbres. Les arbres retransmettent le phosphore à d’autres champignons  par le biais des mycorhizes et ainsi de suite. Après quelques jours, le phosphore est présent dans un périmètre de 1000m2 et les ossements du cadavre ne possèdent plus de phosphore.
  • Quand on épand du phosphate, on détruit la symbiose entre les arbres et champignons (qui échangent du sucre contre du phosphore). L’épandage de phosphates crée une dépendance par rapport au phosphore : il n’y a plus de champignons dans le sol, le phosphore n’a donc pas de moyen de transport.

 

  • Et pour finir, Conservatoire Végétal régional d’aquitaine (encore lui) a invité Hervé COVES à intervenir sur la fertilité et le fécondité du verger.

 

 

Pin It

One thought on “Hervé Coves – Pour les champignons, la vie est belle !

  • 14 février 2018 à 12 h 44 min
    Permalink

    Je vais arrêter de les balancer chez mon voisin. ….😆

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.