La ferme miracle, ou comment faire un verger permaculturel.

La ferme miracle, ou comment faire un verger permaculturel.

Un verger permaculturel.

Voici des petits conseils extraits d’une conférence de Stéfan Sobkowiak sur la transformation d’un verger biologique en verger permaculturel.

 

Le verger permaculturel permettra de travailler dans un lieu inspirant avec :

– Moins de travail

– Plus de rendement

– Plus de plaisir.

Il faudra beaucoup de patience. Il y aura des jours de joie avec de belles surprises et des jours plus compliqués avec des désastres « naturels »

Dès le début, dans un verger permaculturel,  il faut :

– Penser à mettre des nichoirs partout ! Au moins 50 par hectare.

– Protéger sa pépinière, surtout si une couche de neige peut la recouvrir.

La nature est bien faite, on ne peut pas faire mieux que la nature. Il faut s’en inspirer car elle a surmonté l’épreuve du temps. On se doit de diversifier et ne pas tuer, car en tuant ce qui nous pose problème, on tue 99 % de ce qui peut nous servir.

Il est préférable d’aller vers un modèle plus harmonieux avec la nature en allant vers un design de polyculture et en favorisant l’implantation des auxiliaires. En travaillant avec la nature, on évite les intrants.

Voici quelques principes du verger permaculturel :

– Bouger les mangeoires une fois toutes les deux semaines (de 30 mètres) afin de favoriser la recherche des larves par les oiseaux. Un oiseau lâchera une graine s’il voit une larve.

– On peut estimer à 10 % la perte de fruits dû aux oiseaux. Mais c’est une perte très faible comparée aux bienfaits de leur prédation sur les nuisibles.

– Planter les rangées de fruitiers par date de cueillette afin de faciliter les récoltes, la gestion.

– Alterner 3 arbres différents ( fixateur d’azote / Pommier / poirier – pêche), chaque trio qui se succède sera différent du précédent.

– 2 mètres d’espacement entre chaque arbre peut suffire.

– Chaque rang commencera par un arbre différent. Afin d’avoir des fixateurs d’azotes en quinconce. – On peut par exemple, remplacer dans une rangée sur deux les pommiers par des pruniers. Le but étant que deux arbres identiques ne se touchent jamais.

– Fixateurs d’azotes : des féviers (sans épines) qui se multiplient par graine à 97 % sans épine. Le robinier, l’aulne, argousier, …

– Les trios sont pensés dans la rangée mais également accompagnés sur plusieurs étages de végétation. (arbustes fruitiers, sauge, romarin, vivaces, …).

– Pour deux trios d’arbres (4 fruitiers plus deux fixateurs d’azote) il faut entre 6 et 24 arbustes, et environ 96 plantes vivaces ou annuelles pour couvrir le sol. Les vignes et les kiwis grimpent dans les fixateurs.

– Dans les allées on peut faire les volailles, des lapins, … pour manger l’herbe, les nuisibles et fertiliser.

Les avantages du verger permaculturel par rapport à un verger biologique en mono espèce :

– Les chenilles ne sont plus un fléau.

– Moins de travail (6h de désherbage par 1/2 hectare et par an). Quand on enlève une mauvaise herbe, on la remplace par une autre plante. (présence d’une bâche)

– Des récoltes plus étalées sur l’année.

– Une production totale plus élevée sur une même surface et plus diversifiée.

Voici une petite vidéo pour illustrer les propos :

Il y a 20 ans, Stefan Sobkowiak se porte acquéreur d’un verger de pommiers conventionnel dans le but d’en faire un verger bio. Il se rend vite compte des limites du modèle “bio”, toujours basé sur la monoculture. Stefan décide donc d’arracher la plupart des arbres et de replanter en s’inspirant des principes de la permaculture. Il crée ainsi un verger permaculturel : oasis d’abondance et de biodiversité qui compte plus de 100 variétés de pommes, plusieurs types de poires, prunes, cerises ainsi qu’une myriade de petits fruits, légumes et autres.

 

Voici la vidéo de la conférence du verger permaculturel de 2014 :

Pin It
Pourquoi et comment cultiver sans travail du sol avec un couvert permanent ?

Pourquoi et comment cultiver sans travail du sol avec un couvert permanent ?

Dans beaucoup de vidéos, d’articles et de livres, on nous dit souvent qu’il ne faut pas travailler le sol, qu’il faut le pailler, ne pas le laisser “nu”.

Je pense aussi depuis de nombreuses années qu’il faut imiter la nature, en particulier le modèle forestier qui produit de l’abondance dans un cycle naturel autonome avec un sol qui n’est jamais travaillé par un outil et qui est toujours couvert.

Cependant je n’avais jamais vraiment compris à quel point ce modèle pouvait être vraiment réalisable et pour quelles raisons il fallait l’imiter ?

Mais je commence à mieux comprendre depuis que j’ai vu les vidéos de la formation de maraichage sur sol vivant : la fertilité des sols pivot des pratiques agroécologiques en maraichage animée par Konrad Schreiber qui date de 2016.

Ça pousse tout seul ! Pourquoi ?

Dans sa formation, il part de l’exemple de la colonisation d’une parcelle laissée à l’abandon par les adventices qui au fil des années se transformera en forêt. Au fur et à mesure des explications de cette colonisation, on découvre les systèmes naturels productifs et autosuffisants. Puis les liens sont faits avec l’agriculture et l’on comprend les pourquoi et les comment du maraichage (jardinage) sur sol vivant non travaillé.

Je vous conseille de regarder la playliste suivante, mais prévoyez plusieurs heures devant vous. Certaines parties sont assez techniques, mais au final on comprend bien l’idée et les principes :

Si je devais résumer en quelques phrases cette formations, voici ce que j’en dirai :

  • La couverture permanente du sol est indispensable.
  • C’est encore mieux de prévoir une couverture de mulch complétée par des plantes vivantes (culture / inter-culture / engrais verts).
  • Le mulch d’herbe verte et fine = sucre très rapide, le mulch de bois dur = sucre très très lent.
  • Il faut compter 5 ans pour obtenir un système à très haut rendement.
  • Ne jamais travailler le sol pour préserver sa structure et sa vie.
  • On peut incorporer du BRF dans le sol la première année si son sol est très dégradé, cet enrichissement en matière organique aura un effet bénéfique à long terme.
  • Les légumineuses fixent beaucoup d’azote dans leur partie aérienne, mais pas au niveau des racines, il est donc important de mulcher avec les parties aériennes des légumineuses.
  • Les relations symbiotiques sont très importantes et nombreuses dans un sol vivant.
  • La symbiose entre des racines et des mycélium permettront aux plantes de pouvoir absorber de l’eau qui en temps normal leur serait inaccessible.
  • Toutes les galeries créées par la vie du sol permettront une meilleure absorption de l’eau d’une part et permettra aux racines d’accéder très rapidement au sous sol afin de pouvoir s’hydrater.

Pin It
Quelle quantité de légumes planter pour une famille de 4 personnes ?

Quelle quantité de légumes planter pour une famille de 4 personnes ?

On se demande souvent quelle quantité de légumes planter dans son potager. On plante parfois trop peu d’une variété, ou trop d’une autre, …

Le premier conseil que je peux vous donner est le suivant :

  • Ne plantez que vos légumes préférés dans un premier temps, et un petit nombre. Par exemple, la première année, plantez 5 pieds de tomates dont 2 cerises, 10 pieds de pomme de terre, 20 pieds de fraisiers, 5 salades et un sachet de radis. La deuxième année, vous augmentez les quantités en fonction de vos besoins, puis ajoutez une nouvelle sorte de légume.

Pour vous aider, voici le plan de mon potager qui nourrit ma famille de 4 personnes.

Si vous mangez beaucoup de légumes, il vous faudra augmenter la surface et y ajouter certains légumes. Mon potager ne fait que 80 m² car je n’ai pas beaucoup de temps pour m’en occuper. Quand je serai à la retraite, il sera plus grand ! Mais comme je densifie mes cultures, j’obtiens déjà de bons résultats. J’ai une petite parcelle non mentionnée avec des artichauts et beaucoup d’arbres fruitiers tout autour. Les planches de culture mesurent 80 cm x 4 m. Sans plus attendre, voici le lien : Plan de culture 2019 bio intensif

Pour les passionnés qui veulent tendre vers une autonomie alimentaire, voici une liste de ce qu’il faudrait planter :

Légumes à planter pour une famille de 4 personnes 200 m² de planches.

40 planches de 4 mètres par 1,20 m.

* : À vous de voir ! / ** : semis en serre. / *** : en poquet de 5 graines / **** : semis sur sol gelé

Nombre de rangs de 4 mètres de long Distance entre les plants Distance entre les rangs Quantité à planter Date de plantation, semis
Prairie fleurie * Une parcelle À la volée À la volée 1 sachet de 5m² 01 janvier ****
Salade très hâtive * 1 rang 30 cm 30 cm 50 graines puis éclaircir 01 janvier ****
Carottes très hâtives * 2 rangs 5 cm 30 cm 120 graines 01 janvier ****
Épinards * 1 rang 8 cm 35 cm 40 graines 01 janvier ****
Poireaux * 1 rang A la volée 20 cm 1 sachet de 300 graines. 01 janvier ****
Panais * 2 rangs 10 cm 25 cm 80 graines 01 janvier ****
Chou pommé d’hiver 1 rang 40 cm 40 cm 10 plants 02 février **
Chou rouge 1 rang 40 cm 40 cm 10 plants 02 février **
Poivrons 1 rang 50 cm 50 cm 8 plants 02 février **
Tomates pour la serre (faire un deuxième semis au 15 mars) 4 rangs 50 cm 80 cm 30 02 février **
Aubergine pour la serre (faire un deuxième semis au 15 mars) 1 rang 70 cm 60 cm 5 plants 02 février**
Asperge 2 rangs 80 cm 60 cm 10 pieds 03 mars
Betteraves 1 rang 20 cm 30 cm 20 graines 03 mars
Cardon * 1 rang 80 cm 60 cm 5 pieds 03 mars
Carottes 3 rangs 5 cm 30 cm 120 graines 03 mars
Ciboulette 1/8 de rang 15 cm 15 cm 4 pieds 03 mars
Crosne du Japon * 1 rang 40 cm 40 cm 30 car 3 par trou. 03 mars
Échalote 3 rangs 15 cm 20 cm 75 03 mars
Fèves 1 rang 10 cm 40 cm 40 graines 03 mars
Framboisier 2 rangs 50 cm 80 cm 16 pieds 03 mars
Groseilliers à maquereau ½ rang 1 mètre 80 cm 2 arbustes 03 mars
Groseilliers grappes ½ rang 1 mètre 80 cm 2 arbustes 03 mars
Laitues 1 rang 30 cm 30 cm 50 graines puis éclaircir 03 mars
Mûrier sans épines 1 rang 50 cm 80 cm 8 pieds 03 mars
Navets 1 rang 15 cm 30 cm 30 graines 03 mars
Oignons jaunes 1 rang 10 cm 25 cm 40 bulbes 03 mars
Oignons rouges 1 rang 10 cm 25 cm 40 bulbes 03 mars
Oseille 1/8 de rang 20 cm 15 cm 3 pieds 03 mars
Panais* 2 rangs 10 cm 25 cm 80 graines 03 mars
Pois nains 2 rangs 3 cm 30 cm 120 graines 03 mars
Pomme de terre 15 rangs 30 cm 60 cm 200 plants 03 mars
Radis 1 rang 3 cm 15 cm 120 graines (1 gramme) 03 mars
Rhubarbe 1 rang 1 mètre 80 cm 4 pieds 03 mars
Sauge 1/8 de rang 50 cm 15 cm 1 pied 03 mars
Basilic 3/8 de rang 15 cm 15 cm 10 pieds 03 mars **
Céleri à côtes ½ rang 25 cm 30 cm 8 plants 03 mars**
Céleri-rave ½ rang 20 cm 40 cm 10 plants 03 mars**
Artichaut 1 rang 80 cm 60 cm 5 pieds 04 avril
Blette / Bette 1 rang 40 cm 40 cm 10 plants 04 avril
Fèves 1 rang 10 cm 40 cm 40 graines 04 avril
Haricots verts à rames 2 rangs 30 cm*** 40 cm 130 graines 04 avril
Haricots verts nains 2 rangs 30 cm*** 40 cm 130 graines 04 avril
Laitues 1 rang 30 cm 30 cm 50 graines puis éclaircir 04 avril
Navets 1 rang 15 cm 30 cm 30 graines 04 avril
Patate douce 1 pied 2 mètres 1,2 mètre 1 germe avec talon de la patate 04 avril
Persil 2/8 de rang 4 cm 15 cm 25 graines 04 avril
Pois à rames 2 rangs 3 cm 50 cm 120 graines 04 avril
Radis 1 rang 3 cm 15 cm 120 graines (1 gramme) 04 avril
Poireaux 5 rangs (200 plants) 10 cm 40 cm 300 graines (1 gramme) 04 avril
Chicorée frisée et scarole ½ rang 30 cm 40 cm 7 plants 04 avril **
Chou-fleur 1 rang 75 cm 60 cm 5 plants 04 avril **
Arroche 1 rang 10 cm 15 cm 40 graines 05 mai
Concombre 1 rang 80 cm 80 cm 5 plants 05 mai
Cornichon 1 rang 80 cm 80 cm 5 plants 05 mai
Courges 5 à 10 variétés différentes 2 rangs 80 cm 120 cm 10 plants 05 mai
Courgettes 1 rang 80 cm 120 cm 5 plants 05 mai
Pois chiches * 2 rangs 10 cm 40 cm 80 graines 05 mai
Haricots beurre nains 1 rang 30 cm*** 40 cm 65 graines 05 mai
Haricots en grains frais nains 1 rang 30 cm*** 40 cm 65 graines 05 mai
Haricots en grains secs à rames 2 rangs 30 cm*** 40 cm 130 graines 05 mai
Laitues 1 rang 30 cm 30 cm 50 graines puis éclaircir 05 mai
Tournesol * 3 rangs 50 cm 40 cm 25 graines 05 mai
Maïs à éclater 2 rangs 20 cm 30 cm 40 graines 05 mai
Maïs doux 2 rangs 20 cm 30 cm 40 graines 05 mai
Melon 1 rang 50 cm 80 cm 8 plants 05 mai
Radis 1 rang 3 cm 15 cm 120 graines (1 gramme) 05 mai
Chou de Bruxelles 2 rangs 50 cm 60 cm 16 plants 05 mai **
Betteraves 1 rang 20 cm 30 cm 20 graines 06 juin
Endives 2 rangs 10 cm 25 cm 80 graines 06 juin
Haricots verts nains 2 rangs 30 cm*** 40 cm 130 graines 06 juin
Laitues 1 rang 30 cm 30 cm 50 graines puis éclaircir 06 juin
Radis 1 rang 3 cm 15 cm 120 graines (1 gramme) 06 juin
Chou Brocoli 1 rang 75 cm 60 cm 5 plants 06 juin **
Carottes 3 rangs 5 cm 30 cm 120 graines 07 juillet
Laitues 1 rang 30 cm 30 cm 15 plants 07 juillet
Laitues 1 rang 30 cm 30 cm 50 graines puis éclaircir 08 août
Radis noir 1 rang 10 cm 15 cm 40 graines 08 août
Chou pommé printemps 1 rang 40 cm 40 cm 10 plants 08 août **
Épinards 1 rang 8 cm 35 cm 40 graines 09 septembre
Fraisiers 2 rangs 20 cm 40 cm 40 pieds 09 septembre
Mâche 2 rangs 2 cm 15 cm 500 graines 09 septembre
Navets 1 rang 15 cm 30 cm 30 graines 09 septembre
Ail 3 rangs 10 – 12 cm 25 cm 70 bulbes 10 octobre
Oignons blancs 1 rang 10 cm 25 cm 40 bulbes 10 octobre
@ – 2 pruniers 2 variétés différentes
@ – 4 pommiers 4 variétés différentes
@ – 1 cognassier
@ – 2 cerisiers 2 variétés différentes
@ – 3 actinidias (Kiwi) 2 femelles + 1 mâle
@ – 2 poiriers 2 variétés différentes
@ – 3 noisetiers 2 variétés différentes
@ – 1 pêcher
@ – 1 abricotier
Pin It
Les associations de culture.

Les associations de culture.

Chaque plante est un être vivant qui a des besoins spécifiques et qui “dégage” des composés différents au niveau de ses racines. Ces composés peuvent favoriser la croissance des plantes voisines, ou la défavoriser.

Il faut tenir compte de cet aspect dans l’organisation de son potager afin d’associer des plantes qui vont s’aider mutuellement.

Voici un document qui fait la synthèse des principaux travaux que j’avais trouvé sur le sujet l’année dernière. Certains travaux se contredisent, d’autres vont dans le même sens.

Donc, au plus il y de +, au plus l’association semble favorable.
Au contraire, au plus il y a de -, au plus l’association est à éviter.

Pour télécharger le document, cliquez ici : Associations de cultures par le site Ecolo Verdière

Pin It